Yvelines Numériques
Le réseau très haut débit de l'Aire urbaine.

Adduction :

L’adduction désigne l’opération qui permet de desservir un bâtiment sur une parcelle privée, depuis une chambre située en limite de cette parcelle.

Bit par seconde (Mbit/s / Kbit/s) :

Unité de mesure du débit d’information sur une ligne de transmission de données. On parle souvent de kilobit par seconde (Kbit/s) ou de mégabit par seconde (Mbit/s).

DSL :

Technologie ayant pour objet de transmettre des débits élevés sur la ligne de l’abonné, simultanément à une communication téléphonique. Cette technologie permet d’améliorer les performances des réseaux d’accès et en particulier de la ligne d’abonné du réseau téléphonique classique, constituée de fils de cuivre.

ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) :

Il s’agit de la technologie DSL la plus répandue pour accéder au haut débit. Cette technologie permet d’avoir des connexions haut débit avec un débit descendant supérieur au débit montant, sans garantie de débit planché.

SDSL (Symetric Digital Subscriber Line) :

Cette technologie garantit non seulement un débit plancher mais également une symétrie des débits montant et descendant. S’agissant d’une technologie DSL, celle-ci reste tributaire de la distance séparant l’usager du répartiteur téléphonique de France Télécom (plus la distance et grande et plus le débit sera faible) et de ce fait ne permet pas d’accéder à des débits supérieurs à 10 Mpbs.

Dégroupage / Dégroupage total :

France Telecom est le propriétaire de la totalité du réseau téléphonique et a pour obligation de louer son réseau aux opérateurs concurrents, de la prise téléphonique du client jusqu’au répartiteur : c’est ce qu’on dénomme le dégroupage.
Dans le cas d’un dégroupage partiel, l’usager doit continuer à payer un abonnement à France Télécom pour l’utilisation de son téléphone fixe.
Dans le cas du dégroupage total, tout est géré par un autre opérateur : il n’y a donc plus d’abonnement à payer auprès de France Télécom.

Délégation de service public :

La collectivité publique charge le concessionnaire (le délégataire) de la mise en œuvre d’un service public, dont il doit à la fois réaliser les investissements et assurer l’exploitation, moyennant une rémunération directement perçue auprès des usagers.

Fibre optique :

Support acheminant les données numériques sous forme d’impulsions lumineuses modulées. C’est de loin la technologie qui assure les débits les plus élevés : on utilise des réseaux de fibres optiques à travers les océans pour relier les continents.

Fibre optique noire :

Désigne une fibre optique brute installée mais qui n’est pas encore activée. Elle est appelée ainsi car elle n’est pas encore aliimentée par une source lumineuse.

FTTB :

FTTB, pour Fiber To The Building, ou en francais « fibre jusqu’au bâtiment » : technique qui réutilise sur les derniers mètres de raccordement les aménagements DSL existants comme les câblages de cuivre téléphonique, ou encore les réseaux de télévision câblés, pour installer de la fibre optique au plus près de l’abonné.

Haut débit :

On considère qu’un usager dispose du haut débit à partir du moment où celui-ci dispose de la possibilité de souscrire à une connexion supérieure ou égale à 2 Mbit/s.

Très haut débit :

On considère qu’un usager dispose du très haut débit à partir du moment où celui-ci dispose de la possibilité de souscrire à une connexion supérieure ou égale à 50 Mbit/s.

ZATHD :

Zone d’activités équipée d’un réseau de desserte connecté à un ou plusieurs réseaux de collectes, permettant à plusieurs opérateurs de fournir différents clients.

ZAE raccordée :

Zone d’activités équipée d’un réseau de desserte connecté à un ou plusieurs réseaux de collectes, permettant à plusieurs opérateurs de fournir différents clients.

ZAE desservie :

Une zone d’activités économique est dite desservie lorsque la fibre optique arrive en limite de la parcelle privative de chaque entreprise. Pour les entreprises de cette zone d’activités, la démarche pour disposer du très haut débit reste la même que pour une zone raccordée, mais le délai de mise en service est inférieur ainsi que, généralement, les coûts de raccordement.

Vous souhaitez des précisions sur le réseau ou nos services ?

Contactez-nous

Vérifiez si votre entreprise est implantée dans une zone d’activités raccordée ou desservie

Voir la carte
Le Syndicat Mixte de l'Aire Urbaine affiche un objectif ambitieux : offrir un accès en très haut débit aux principales zones d'activité de l'Aire urbaine.

En quelques chiffres

  • 310 km de réseau
  • 68 zones d’activités raccordées dont 9 desservies
  • 126 sites publics raccordés